Triomphe du nom de Jésus,
Peinture de Giovanni Battista Gaulli (1639-1709),
Les reliefs en stuc ont été exécutés par Ercole Antonio Raggi et Leonardo Reti,
Plafond de l'église du Gesù (Rome),
Peint en 1674
Wikimedia

 

Triomphe du nom de Jésus,
Peinture de Giovanni Battista Gaulli (1639-1709),
Les reliefs en stuc ont été exécutés par Ercole Antonio Raggi et Leonardo Reti,
Plafond de l'église du Gesù (Rome),
Peint en 1674
Wikimedia

 

Évangile du 2 janvier 2022

Au commencement était le Verbe, et le Verbe était avec Dieu.

Jean 1:1-18

Au commencement était le Verbe :

et la Parole était avec Dieu et la Parole était Dieu.

Il était avec Dieu au commencement.

C'est par lui que tout a été créé, rien n'a été créé sans lui.

Tout ce qui est venu à l'existence avait la vie en lui et cette vie était la lumière des hommes, une lumière qui brille dans les ténèbres, une lumière que les ténèbres ne pouvaient pas maîtriser.

Un homme est venu, envoyé par Dieu.

Il s'appelait John.

Il est venu comme témoin, pour parler au nom de la lumière, afin que tous croient par lui.

Il n'était pas la lumière, seulement un témoin pour parler au nom de la lumière.

La Parole était la vraie lumière qui éclaire tous les hommes, et elle venait dans le monde.

Il était dans le monde qui avait son être par lui, et le monde ne le connaissait pas. Il est venu dans son propre domaine et son propre peuple ne l'a pas accepté.

Mais à tous ceux qui l'ont accepté, il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, à tous ceux qui croient au nom de celui qui est né non d'une souche humaine, ni d'un besoin de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu lui-même.

Le Verbe s'est fait chair, il a vécu parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qui est la sienne en tant que Fils unique du Père, plein de grâce et de vérité.

Jean apparaît comme son témoin. Il proclame : "C'est celui dont j'ai parlé : "Celui qui vient après moi me précède parce qu'il a existé avant moi.

En effet, de sa plénitude nous avons, tous, reçu - oui, la grâce en retour de la grâce, puisque, si la Loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ.

Personne n'a jamais vu Dieu ; c'est le Fils unique, qui est le plus proche du cœur du Père, qui l'a fait connaître.

Réflexion sur le plafond peint d'une église

Quatre messes sont célébrées à l'occasion de la fête de Noël et chaque messe comporte son propre ensemble de lectures. Chacune de ces lectures de l'Évangile nous présente des sections des récits de l'enfance que nous connaissons tous. Regardons les lectures de l'Évangile :
  • L'Évangile de la messe de la veille de Noël est tiré du début de l'Évangile de Matthieu.
  • La messe de minuit annonce la naissance de Jésus à travers l'évangile de Luc.
  • La messe matinale du matin de Noël reprend l'histoire de la naissance de Jésus selon Luc, qui culmine avec la visite des bergers à l'enfant Jésus.
  • Le récit du jour de Noël par Jean (repris comme lecture d'aujourd'hui) nous élève déjà vers le ciel. Si nous pouvons l'appeler ainsi, le "Noël selon Jean" ne se concentre pas sur tout l'attirail qui entoure la naissance de Jésus, comme l'auberge, l'étable, les bergers, etc... Même s'il s'agit là d'aspects très importants du récit de la naissance qui nous a été transmis, Jean veut nous faire quitter le regard vers le bas, vers la crèche, pour regarder déjà vers le haut, vers le ciel. Jean nous emmène déjà au-delà de notre monde : au début des temps, avant la création du monde, quand Jésus existait déjà.
Alors que Jean porte notre regard vers le haut, c'est un bon jour pour regarder et contempler le plafond de l'église Gaulli de l'église du Gesù à Rome. Peint en 1674, il présente une représentation spectaculaire de Jésus au ciel. Un éclat de lumière avec les lettres IHS se trouve au centre du plafond. Il captive le sens du Jésus éternel qui existe depuis la nuit des temps. Cette voûte de la nef a finalement été dévoilée la veille de Noël 1679. La combinaison de peintures à fresque, de stucs et de dorures étendues dépeint le Triomphe du Très Saint Nom de Jésus (nous célébrons cette fête demain) dans un style spectaculaire. Nous voyons à gauche de l'éclat de lumière de l'IHS, les Mages offrant leurs cadeaux au nom du Christ. Les personnages agenouillés dans des positions de prière sont attirés vers le ciel par cette lumière. En dessous d'eux, les nuages s'assombrissent et nous voyons les pécheurs être bannis en enfer... On a l'impression que ces personnages se projettent vers le bas, dans l'espace du spectateur...

Partager cette lecture de l'Évangile

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur telegram
Partager sur email

**Vous devez être connecté pour laisser des commentaires.

Lectures en rapport avec Jean 1, 1-18

4 janvier 2021

Jean 1:35-42

Venez voir

24 août 2020

Jean 1:45-51

Fête de la Saint Barthélemy

25 décembre 2020

Jean 1:1-5, 9-14

Au commencement était le Verbe

5 janvier 2022

Jean 1:43-51

Les anges de Dieu monteront et descendront.

Rejoignez notre communauté

En plus de recevoir notre lecture quotidienne de l'Évangile et notre réflexion sur l'art, l'inscription à un abonnement gratuit vous permet de.. : 

La mission de Christian Art est de proposer chaque jour une lecture de l'Évangile associée à une œuvre d'art correspondante et à une courte réflexion. Notre objectif est d'aider les gens à se rapprocher de Dieu grâce à l'association magnifique de l'art et de la foi chrétienne.

CONNECTEZ-VOUS AVEC NOUS

Rejoignez plus de 40 000 personnes qui reçoivent chaque jour notre lecture de l'Évangile et notre réflexion artistique.

>
Skip to content