Trois Cupidons jouant avec des branches de vigne,
Gravure par Louis Félix de la Rue (1731-1765),
Après François Boucher (1703-1770),
Milieu du 18e siècle
Eau-forte et gravure sur papier
© Metropolitan Museum, New York

Trois Cupidons jouant avec des branches de vigne,
Gravure par Louis Félix de la Rue (1731-1765),
Après François Boucher (1703-1770),
Milieu du 18e siècle
Eau-forte et gravure sur papier
© Metropolitan Museum, New York

Évangile du 18 mai 2022

Je suis la vigne, vous êtes les sarments

Jean 15 : 1-8

Jésus disait à ses disciples :

Je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron.

Il coupe en moi toute branche qui ne porte pas de fruit, et il émonde toute branche qui porte du fruit pour qu'elle en porte encore plus. Vous êtes déjà taillés, par la parole que je vous ai adressée. Faites votre demeure en moi, comme je fais la mienne en vous. De même que le sarment ne peut pas porter du fruit tout seul, mais qu'il doit faire partie de la vigne, tu ne peux pas non plus si tu ne restes pas en moi.

Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments.

Celui qui demeure en moi, avec moi en lui, porte du fruit en abondance ; car coupé de moi, vous ne pouvez rien faire. Celui qui ne demeure pas en moi est comme un rameau qu'on a jeté - il se dessèche ; on ramasse ces rameaux et on les jette au feu, et ils sont brûlés. Si vous demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous, vous pouvez demander ce que vous voulez et vous l'obtiendrez. C'est à la gloire de mon Père que vous portiez beaucoup de fruit, et alors vous serez mes disciples.''

Réflexion sur la gravure

Notre lecture de l'Évangile est à nouveau tirée du récit que fait Jean de ce que Jésus a dit à ses disciples la nuit précédant sa mort. Il veut leur assurer qu'au-delà de sa mort et de sa résurrection, il restera en communion avec eux. L'image qu'il peint de la vigne et des sarments exprime parfaitement la profondeur de sa communion avec ses apôtres et avec nous tous. Les sarments ne sont rien sans le pied de la vigne.

C'est pourtant nous-mêmes qui nous coupons souvent de la vigne. Nous pensons que nous pouvons faire les choses par nous-mêmes. Mais l'invitation est toujours là pour revenir à lui et pour nous rattacher à la vigne. Lorsque nous le ferons, nous atteindrons notre plein potentiel et deviendrons les personnes que Dieu veut que nous soyons.

Notre gravure du milieu du XVIIIe siècle d'après François Boucher montre trois putti tenant des branches de vigne. Bien qu'il puisse s'agir d'une allégorie de l'automne dans le style rococo typique, on peut également penser que les putti cherchent à rattacher les branches perdues à la vigne. Alors que Paris était au bord de la révolte, le roi Louis XV et sa cour ont adopté avec enthousiasme François Boucher et ses sujets frivoles et idéalisants. Ce sujet de putti joufflus et mignons aurait amusé le public élégant et aristocratique pour lequel ces tableaux ont été réalisés.

Partager cette lecture de l'Évangile

Avez-vous aimé cette lecture de l'Évangile et cette réflexion artistique ?

Participez à la discussion sur cette œuvre d'art et la lecture de l'Évangile.

S'abonner à
Notifier de
6 Commentaires
Feedbacks de Inline
Voir tous les commentaires
Patricia O'Brien
Membre
Patricia O'Brien(@marispiper)
il y a 6 mois

Ooh, nous sommes sur un rouleau Rococo je pense ! Pas à mon goût, désolé.
L'analogie avec la vigne est valable. Je m'aperçois souvent que je ne "porte pas de fruits", ce qui constitue un signal d'alarme.

Charles Marriott
Membre
Charles Marriott(@chazbo)
il y a 6 mois

Je me demande ce qui est arrivé à notre ami Rufus Firefly ?

Patricia O'Brien
Membre
Patricia O'Brien(@marispiper)
il y a 6 mois
Répondre à  Charles Marriott

Oui, Rufus, et Maria des Pays-Bas..... J'aimerais qu'ils viennent nous voir. Avant, nous avions une petite communauté communicative et en pleine expansion. C'est une dimension qui a disparu, ce qui est triste. Salutations Chazbo.

Julia Deal
Membre
Julia Deal(@julia-deal)
il y a 6 mois

Je suis curieux de savoir comment cette photo a été faite... "gravure sur papier".... Comment peut-on graver sur du papier ? Ou a-t-elle été gravée sur un autre support puis transférée sur du papier ?
Désolé pour mon ignorance artistique !

Charles Marriott
Membre
Charles Marriott(@chazbo)
il y a 6 mois
Répondre à  Julia Deal

Je pense que l'on grave à l'acide sur une plaque de cuivre, puis que l'on imprime le motif incisé sur le papier avec de l'encre. Si nous avons de la chance, Patrick nous donnera plus d'informations...

Julia Deal
Membre
Julia Deal(@julia-deal)
il y a 6 mois
Répondre à  Charles Marriott

Merci !

Lectures en rapport avec Jean 15, 1-8

23 juillet 2022

Jean 15:1-8

Je suis la vigne, vous êtes les sarments

13 mai 2020

Jean 15:1-8

Mon père est le vigneron

14 mai 2021

Jean 15:9-17

Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous ordonne.

9 mai 2021

Jean 15:9-17

Pour que ma propre joie soit en vous

Rejoignez notre communauté

En plus de recevoir notre lecture quotidienne de l'Évangile et notre réflexion sur l'art, l'inscription à un abonnement gratuit vous permet de.. : 

La mission de Christian Art est de proposer chaque jour une lecture de l'Évangile associée à une œuvre d'art correspondante et à une courte réflexion. Notre objectif est d'aider les gens à se rapprocher de Dieu grâce à l'association magnifique de l'art et de la foi chrétienne.

CONNECTEZ-VOUS AVEC NOUS

Rejoignez plus de 40 000 personnes qui reçoivent chaque jour notre lecture de l'Évangile et notre réflexion artistique.

Skip to content