Maison et granges Delafolie, Eragny,
Peinture de Camille Pissarro (1830-1903),
Peint en 1885,
Huile sur toile
Musée des beaux-arts de Boston, Boston, MA / Wikimedia

Maison et granges Delafolie, Eragny,
Peinture de Camille Pissarro (1830-1903),
Peint en 1885,
Huile sur toile
Musée des beaux-arts de Boston, Boston, MA / Wikimedia

Évangile du 23 octobre 2023

Je vais démolir mes granges et en construire de plus grandes.

Luc 12:13-21

Un homme dans la foule dit à Jésus : "Maître, dis à mon frère de me donner une part de l'héritage". Mon ami, lui répondit-il, qui m'a désigné comme votre juge, ou comme l'arbitre de vos demandes ? Puis il leur dit : "Veillez et gardez-vous de toute espèce d'avarice, car la vie d'un homme n'est pas assurée par ce qu'il possède, même s'il a plus que ce dont il a besoin.

Puis il leur raconta une parabole : "Il était une fois un homme riche qui, ayant fait une bonne récolte sur ses terres, se disait : "Que vais-je faire ? Je n'ai pas assez de place pour stocker mes récoltes." Il se dit alors : "Voici ce que je vais faire : Je vais démolir mes granges et en construire de plus grandes.J'y entreposerai tout mon blé et tous mes biens, et je dirai à mon âme : "Mon âme, tu as beaucoup de biens en réserve pour de nombreuses années : Mon âme, tu as en réserve beaucoup de bonnes choses pour de nombreuses années encore ; détends-toi, mange, bois, amuse-toi bien." Mais Dieu lui dit : "Insensé ! Cette nuit même, on te demandera ton âme ; et ton magot, à qui sera-t-il alors ?". Il en est ainsi lorsqu'un homme s'amasse des trésors au lieu de s'enrichir aux yeux de Dieu.

Réflexion sur le tableau

Nous n'apprécions pas toujours que quelqu'un nous demande de nous impliquer dans un conflit familial. Nous nous sentons mal à l'aise. Nous sentons que si nous ne faisons pas attention, nous risquons d'aggraver la situation. Dans notre évangile, un homme demande à Jésus de prendre son parti dans la dispute qui l'oppose à son frère au sujet d'un héritage familial. Il y a eu une autre occasion où l'on a demandé à Jésus de prendre parti dans une dispute familiale. Jésus était très ami avec Marie et Marthe. Marthe a demandé à Jésus de prendre son parti contre sa sœur Marie, qui était assise aux pieds de Jésus et l'écoutait parler. Marthe estimait que Marie l'avait laissée toute seule pour faire le service. Jésus n'a pas pris le parti de Marthe contre Marie, mais a suggéré que Marthe avait quelque chose à apprendre de Marie.

Dans la lecture de l'Évangile d'aujourd'hui, Jésus n'a pas pris le parti de l'homme contre son frère dans la dispute au sujet de l'héritage familial. Au contraire, il a mis l'homme en garde contre la cupidité, lui rappelant que nous ne trouvons pas la sécurité dans nos possessions. Il n'est pas vrai que plus nous possédons, plus notre vie est en sécurité.

Dans notre lecture, nous entendons parler d'un homme riche qui veut construire des granges de plus en plus nombreuses et de plus en plus grandes. Remarquez le petit mot "mon" qui revient sans cesse dans sa conversation avec lui-même : "mes récoltes... mes étables... mes biens... mon âme". Il vit entièrement pour lui-même.

Dans notre tableau de Camille Pissarro, nous voyons une ferme avec des granges. L'homme de notre parabole aurait eu beaucoup plus de granges, et des granges bien plus grandes. Pisarro a peint cette scène dans un village d'Eragny, l'année même où il a été présenté à Paul Signac et Georges Seurat. On peut voir l'impact immédiat de cette rencontre, Pisarro commençant à développer son style pointilliste. Ce tableau est donc une œuvre de transition importante dans son évolution stylistique.

Partager cette lecture de l'Évangile

Avez-vous aimé cette lecture de l'Évangile et cette réflexion artistique ?

Participez à la discussion sur cette œuvre d'art et la lecture de l'Évangile.

Subscribe
Notify of
82 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Andy Bocanegra
Membre
Andy Bocanegra(@bogie29)
il y a 3 mois

Mon beau-père, âgé de 92 ans et mourant, est un parfait exemple de la lecture d'aujourd'hui. Il a passé sa vie à acquérir des richesses tout en reniant sa famille. Ma femme et moi sommes préoccupés par l'état de son âme. Il est protestant et fréquentait régulièrement les églises, mais il a vécu sa vie comme s'il était son propre Dieu. Merci de prier pour lui.

Chazbo M
Membre
Chazbo M(@chazbo)
il y a 3 mois
Répondre à  Andy Bocanegra

🙏🏽

Patricia O'Brien
Membre
Patricia O'Brien(@marispiper)
il y a 3 mois
Répondre à  Andy Bocanegra

Tout à fait. Mais le Bon Dieu connaît son cœur.
L'amour et la sollicitude pour nos parents vont au-delà de leur vie sur cette terre - et la mienne est passée... Je recommande tous les parents de l'AC, vivants ou décédés, à Sa sollicitude. Je recommande tous les parents de l'AC, vivants ou décédés, à Sa sollicitude.

Noelle Clemens
Membre
Noelle Clemens(@jeanne)
il y a 3 mois
Répondre à  Patricia O'Brien

Merci...

Nik
Membre
Nik(@nik)
il y a 3 mois
Répondre à  Andy Bocanegra

🙏

Will Howard
Membre
Will Howard(@fr-will)
il y a 3 mois

"Voici ce que je vais faire : J'abattrai mes granges et j'en construirai de plus grandes".

Oui, moi aussi j'ai choisi cette phrase de l'Évangile aujourd'hui. J'ai ruminé l'œuvre de Pissarro : Impressionnisme, Post-impressionnisme, Expressionnisme : abstrait et post, Modernisme en général, et bien sûr la notion très contestée de l'ère de la "Postmodernité" dans laquelle nous nous trouvons actuellement. C'est alors que m'est venue à l'esprit la critique caustique de notre Seigneur sur la psychologie de l'imbécile d'aujourd'hui : "... je vais abattre...". J'ai été encouragé de voir que le Père P. avait choisi la phrase exacte à souligner (je l'avais manquée lors de ma première lecture).

Et ce qui m'a immédiatement frappé dans cette œuvre, c'est la clôture qui coupe notre vue. Je tiens à dire que cet élément n'a pas été négligé dans les choix de composition de Pissarro. L'époque du post-impressionnisme était celle où l'on essayait d'aborder - au-delà des "impressions" naturalistes de la lumière et de la forme - le SENS, le symbole, l'innovation. Pissarro suggère-t-il une sorte de "mise à l'écart, de clôture et de retrait du spectateur par rapport au sujet du tableau ; dans ce cas, l'attachement de l'homme au "doux passé pastoral/religieux idyllique" ? En disséquant et en fragmentant la couleur, se dirige-t-il vers une sorte d'abstraction, un démantèlement de l'ancien, pour le désir manifeste de plonger -existentiellement- dans le potentiel de l'homme : industriellement, artistiquement, philosophiquement, idéologiquement .../ sans/au-delà de l'ancienne réserve de l'homme en "Dieu" ?

Je pense qu'à notre époque, quel que soit le nom qu'on lui donne, nous - certainement en tant que chrétiens - nous interrogeons sur le type de grange que l'Occident a construit... et si, du jour au lendemain (deux guerres apocalyptiques mondiales menacent maintenant), des comptes seront demandés, " ... pour votre âme ; et ce magot qui est le vôtre, à qui appartiendra-t-il alors ? ".

Chazbo M
Membre
Chazbo M(@chazbo)
il y a 3 mois
Répondre à  Will Howard

De bonnes choses ! Philosophique. J'essaie de comprendre que des gens défilent dans les rues de Londres en encourageant le Hamas. Et que la police se tienne prête à intervenir...
Ne soyons pas trop politiques.

Patricia O'Brien
Membre
Patricia O'Brien(@marispiper)
il y a 3 mois
Répondre à  Chazbo M

C'est tentant, mais je suis d'accord. Le prêtre a dit hier que le seul camp dans lequel nous devrions être est celui de la paix.

Chazbo M
Membre
Chazbo M(@chazbo)
il y a 3 mois
Répondre à  Patricia O'Brien

Claro que sí !

Lectures en rapport avec Luc 12:13-21

12 août 2020

Luc 12:35-40

Si le maître de maison avait su à quelle heure le b...

20 octobre 2021

Luc 12:39-48

Quand un homme a reçu beaucoup de choses, un grand...

20 octobre 2022

Luc 12:49-53

Je suis venu apporter le feu à la terre

21 octobre 2022

Luc 12:54-59

L'huissier peut vous faire jeter en prison.

Rejoignez notre communauté

En plus de recevoir notre lecture quotidienne de l'Évangile et notre réflexion sur l'art, l'inscription à un abonnement gratuit vous permet de.. : 

La mission de Christian Art est de proposer chaque jour une lecture de l'Évangile associée à une œuvre d'art correspondante et à une courte réflexion. Notre objectif est d'aider les gens à se rapprocher de Dieu grâce à l'association magnifique de l'art et de la foi chrétienne.

CONNECTEZ-VOUS AVEC NOUS

Rejoignez les 70 000 personnes qui reçoivent chaque jour notre lecture de l'Évangile et notre réflexion sur l'art.

Aller au contenu principal