Le fils prodigue,
Sculpté par Herman Wald (1906-1970),
Exécuté en 1963,
Bronze patiné,
Herman Wald Artiste

Le fils prodigue,
Sculpté par Herman Wald (1906-1970),
Exécuté en 1963,
Bronze patiné,
Herman Wald Artiste

Évangile du 14 mars 2020

Le fils prodigue

Luc 15:1-3, 11-32

Les collecteurs d'impôts et les pécheurs cherchaient tous la compagnie de Jésus pour entendre ce qu'il avait à dire, et les pharisiens et les scribes se plaignaient. Cet homme, disaient-ils, accueille les pécheurs et mange avec eux. Alors il leur dit cette parabole :

Un homme avait deux fils. Le plus jeune dit à son père : " Père, laisse-moi avoir la part de la succession qui me reviendrait. " Le père partagea donc les biens entre eux. Quelques jours plus tard, le fils cadet rassembla tout ce qu'il avait et partit pour un pays lointain où il dilapida son argent dans une vie de débauche.

Lorsqu'il eut tout dépensé, le pays connut une grande famine, et comme il commençait à ressentir les effets de la famine, il se loua à un habitant du pays qui le mit dans sa ferme pour nourrir les cochons. Il aurait volontiers rempli son ventre avec les enveloppes que les cochons mangeaient, mais personne ne lui offrit rien. Alors il reprit ses esprits et dit : "Combien de serviteurs payés par mon père ont plus de nourriture qu'ils n'en veulent, et moi, je meurs de faim ! Je vais quitter ce lieu, aller chez mon père et lui dire : Père, j'ai péché contre le ciel et contre toi ; je ne mérite plus d'être appelé ton fils ; traite-moi comme un de tes serviteurs payés." Il quitta donc le lieu et retourna chez son père.

Alors qu'il était encore loin, son père le vit et fut ému de pitié. Il courut vers le garçon, le serra dans ses bras et l'embrassa tendrement. Alors son fils lui dit : "Père, j'ai péché contre le ciel et contre toi. Je ne mérite plus d'être appelé ton fils." Mais le père dit à ses serviteurs : "Vite ! Apportez la plus belle robe et mettez-la sur lui ; mettez-lui un anneau au doigt et des sandales aux pieds. Amenez le veau que nous avons engraissé et tuez-le ; nous allons faire un festin, une fête, car mon fils était mort et il est revenu à la vie ; il était perdu et il est retrouvé." Et ils se mirent à célébrer.

Le fils aîné était aux champs et, sur le chemin du retour, il entendit de la musique et des danses en s'approchant de la maison. Il appela l'un des serviteurs et lui demanda de quoi il s'agissait. "Ton frère est arrivé, répondit le serviteur, et ton père a tué le veau que nous avions engraissé parce qu'il l'a ramené sain et sauf." Il se mit alors en colère et refusa d'entrer, et son père sortit pour le supplier ; mais il répondit à son père : "Regarde, toutes ces années, j'ai trimé pour toi et je n'ai jamais désobéi à tes ordres, et pourtant tu ne m'as jamais offert ne serait-ce qu'un chevreau pour que je puisse faire la fête avec mes amis. Mais, pour ton fils, quand il reviendra après avoir englouti tes biens - lui et ses femmes - tu tueras le veau que nous avions engraissé."

Le père dit : "Mon fils, tu es toujours avec moi et tout ce que je possède est à toi. Mais il était juste que nous fassions la fête et que nous nous réjouissions, car ton frère ici présent était mort et il est revenu à la vie ; il était perdu et il est retrouvé."''

Réflexion sur l'installation de la sculpture

Notre artiste sculpteur d'aujourd'hui, Herman Wald, est né le 7 juillet 1906 en Roumanie, au sein d'une famille juive. Comme vous l'avez peut-être remarqué, le fils prodigue est tendu, nu, vulnérable et dans une pose d'humilité totale devant la figure debout. La figure debout devrait être le père, mais dans notre sculpture, le fils prodigue ne retourne pas chez son père, mais chez sa mère. La raison en est que le sculpteur a quitté l'Europe, qui devenait anti-juive, en 1937 pour l'Afrique du Sud. Il a laissé sa propre mère derrière lui et, malheureusement, elle a péri dans l'Holocauste. Dans cette sculpture, Herman Wald se dépeint comme le fils prodigue retournant vers sa mère, exprimant sa culpabilité de survivant pour avoir laissé sa mère derrière lui. Le fils prodigue, courbé en arc de cercle vers le haut, montre comment tout de son passé, à travers ses pieds, son corps nu et cicatrisé, ramène à sa mère. La plante de ses pieds est tournée vers nous, le spectateur, nous invitant à entrer dans sa douleur. La figure maternelle se penche sur lui, les bras pendants, impuissants, le long de son corps. Elle veut le soutenir, mais elle n'est plus là...

L'artiste, comme le fils prodigue, s'est humilié à travers cette œuvre, admettant rétrospectivement qu'il avait fait une erreur. Dans la parabole d'aujourd'hui, le fils retourne chez son père en pensant qu'il devra implorer son pardon et que peut-être il pourra être repris comme l'un des serviteurs. Mais, comme nous le lisons, son père non seulement lui pardonne, mais l'accueille à bras ouverts et célèbre son retour par un festin. Il n'est jamais trop tard pour retourner dans nos familles, grandes ou petites. Viendra un moment de clarté, un moment où l'on dira : "Je veux à nouveau avoir une relation avec ceux qui m'aiment... ma famille, aussi brisée soit-elle... J'ai besoin de rentrer à la maison"...

Partager cette lecture de l'Évangile

Avez-vous aimé cette lecture de l'Évangile et cette réflexion artistique ?

Participez à la discussion sur cette œuvre d'art et la lecture de l'Évangile.

Subscribe
Notify of
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Lectures en rapport avec Luc 15, 1-3, 11-32

11 septembre 2022

Luc 15:1-32

Il y aura des réjouissances au paradis pour une répétition...

24 juin 2022

Luc 15:3-7

Solennité du Très Sacré-Cœur de Jésus

3 novembre 2022

Luc 15:1-10

Réjouissez-vous avec moi, j'ai retrouvé la drachme que j'avais perdue.

15 septembre 2019

Luc 15 : 1-10

La parabole de la pièce de monnaie perdue

Rejoignez notre communauté

En plus de recevoir notre lecture quotidienne de l'Évangile et notre réflexion sur l'art, l'inscription à un abonnement gratuit vous permet de.. : 

La mission de Christian Art est de proposer chaque jour une lecture de l'Évangile associée à une œuvre d'art correspondante et à une courte réflexion. Notre objectif est d'aider les gens à se rapprocher de Dieu grâce à l'association magnifique de l'art et de la foi chrétienne.

CONNECTEZ-VOUS AVEC NOUS

Rejoignez plus de 40 000 personnes qui reçoivent chaque jour notre lecture de l'Évangile et notre réflexion artistique.

Aller au contenu principal