La robe de mariée,
Peinture de Frederick Elwell (1870-1958),
Peint en 1911,
Huile sur toile,
© Hull Museum Collections

La robe de mariée,
Peinture de Frederick Elwell (1870-1958),
Peint en 1911,
Huile sur toile,
© Hull Museum Collections

Évangile du 1er août 2022

Jésus s'est retiré en bateau dans un endroit isolé.

Matthieu 14:13-21

Lorsque Jésus a reçu la nouvelle de la mort de Jean le Baptiste il s'est retiré en bateau dans un endroit isolé où ils pouvaient être seuls.. Mais le peuple en entendit parler et, quittant les villes, le suivit à pied. Comme il mettait pied à terre, il vit une grande foule ; il eut pitié d'eux et guérit leurs malades.

Le soir venu, les disciples s'approchèrent de lui et lui dirent : "C'est un endroit isolé, et le temps a passé ; renvoyez les gens, ils iront dans les villages s'acheter à manger. Jésus répondit : "Ce n'est pas la peine qu'ils s'en aillent : donnez-leur vous-mêmes à manger. Mais ils répondirent : "Nous n'avons que cinq pains et deux poissons". Jésus leur dit : "Apportez-les-moi ici. Il ordonna aux gens de s'asseoir sur l'herbe ; puis il prit les cinq pains et les deux poissons, leva les yeux au ciel et dit la bénédiction. Puis il rompit les pains et les donna à ses disciples qui les distribuèrent aux foules. Tous mangèrent autant qu'ils le voulaient, et l'on ramassa les restes : douze paniers pleins. Ceux qui mangèrent étaient environ cinq mille hommes, sans compter les femmes et les enfants.

Réflexion sur le tableau

Notre lecture de l'Évangile d'aujourd'hui fait suite aux événements de la décapitation de Saint Jean le Baptiste que nous avons examinés samedi. Il commence par les mots suivants : "Lorsque Jésus reçut la nouvelle de la mort de Jean-Baptiste, il se retira en bateau dans un endroit isolé où ils pourraient être seuls". Jésus était bouleversé et affligé. Comme chacun de nous à la perte d'un ami cher, il avait besoin de temps et d'espace pour assimiler la nouvelle : il était impossible pour Jésus, dans sa pleine humanité, de vivre et d'aimer sans éprouver du chagrin. Il s'est donc retiré dans un endroit isolé.

Dans de telles circonstances, nous voulons être seuls, mais en même temps, nous avons besoin d'un compagnon utile dans notre solitude. Il en était de même pour le Christ. Il est parti seul, mais a été accompagné par les disciples. Ils l'ont rejoint dans son chagrin solitaire et se sont probablement assis là avec lui, en étant simplement là pour lui. Je pense que, surtout de nos jours, alors que nous semblons avoir une attitude de résolution rapide des problèmes pour tout, et lorsque le chagrin arrive, le temps et l'espace dont nous avons besoin ne nous sont pas toujours donnés. Rien de nouveau là-dedans, je suppose, comme nous le lisons dans notre passage de l'Évangile : les foules ont afflué vers le Christ, lui coupant l'occasion de faire son deuil.

Notre tableau, intitulé "La robe de mariée", de Frederick Elwell, montre une jeune femme vêtue de noir, agenouillée sur le sol d'une chambre sombre, près d'un coffre ouvert. Sur le sol se trouvent sa robe de mariée en satin blanc et les chaussures blanches qu'elle portait (ou qu'elle avait peut-être prévu de porter ?) le jour de son mariage. De toute évidence, la femme est profondément affligée, mais le contexte n'est pas tout à fait clair. Peut-on supposer que son mari ou son futur mari est décédé ? Peut-être range-t-elle sa robe de mariée pour clore un chapitre de sa vie ? Le lit qu'elle partageait avec son mari est désormais vide. C'est un tableau puissant qui évoque la perte et le chagrin...

Partager cette lecture de l'Évangile

Avez-vous aimé cette lecture de l'Évangile et cette réflexion artistique ?

Participez à la discussion sur cette œuvre d'art et la lecture de l'Évangile.

S'abonner à
Notifier de
3 Commentaires
Feedbacks de Inline
Voir tous les commentaires
Patricia O'Brien
Membre
Patricia O'Brien(@marispiper)
il y a 3 mois

La douleur et la perte... une autre chose que le Christ a vécue.
Une photo si poignante aujourd'hui. Déchirant.
Je me souviens que ma grand-mère m'a raconté que son beau-frère lui avait demandé de l'épouser juste avant qu'il ne parte à la guerre (Première Guerre mondiale). Si tu reviens, je t'épouserai". Il l'a fait. Elle l'a fait. Mon grand-père !

Charles Marriott
Membre
Charles Marriott(@chazbo)
il y a 3 mois
Répondre à  Patricia O'Brien

Belle histoire, Patricia. Mes deux grands-pères se sont battus contre l'Empire ottoman pendant la Première Guerre mondiale. Cela aurait été charmant s'ils s'étaient rencontrés !

Oi Lian Kon
Membre
Oi Lian Kon(@kairos712)
il y a 3 mois

La réflexion d'aujourd'hui rappelle Gabriel Marcel (1883-1973) qui disait : "La vie est un mystère à vivre, pas un problème à résoudre". Merci.

Lectures en rapport avec Matthieu 14, 13-21

30 juillet 2022

Matthieu 14:1-12

La décapitation de Jean le Baptiste

3 août 2021

Matthieu 14:22-36

Jésus marchait sur le lac

1er août 2020

Matthieu 14:1-12

La décapitation de Jean le Baptiste

31 juillet 2021

Matthieu 14:1-12

Fête de Saint Ignace de Loyola

Rejoignez notre communauté

En plus de recevoir notre lecture quotidienne de l'Évangile et notre réflexion sur l'art, l'inscription à un abonnement gratuit vous permet de.. : 

La mission de Christian Art est de proposer chaque jour une lecture de l'Évangile associée à une œuvre d'art correspondante et à une courte réflexion. Notre objectif est d'aider les gens à se rapprocher de Dieu grâce à l'association magnifique de l'art et de la foi chrétienne.

CONNECTEZ-VOUS AVEC NOUS

Rejoignez plus de 40 000 personnes qui reçoivent chaque jour notre lecture de l'Évangile et notre réflexion artistique.

Skip to content